Quand la pensée vacille, quand une civilisation doute d’elle-même et que sa représentation du monde fait naufrage, l’art, la beauté continuent de faire apparaître quelque chose de la quête de sens qui traverse sans cesse l’humain. L’art évoque, interroge et oriente à la fois ; il donne la parole aux questions, aux angoisses, mais plus encore au Désir qui travaille l’homme au cœur et au corps. Il fait mémoire de l’histoire que le temps distille dans les cœurs et les intelligences et invite à poursuivre une lecture, attentive, émerveillée et innovante du mystère de la destinée des personnes et des communautés. Dans l’aujourd’hui difficile et complexe d’un siècle qui commence n’est-il pas l’atelier de l’espérance ?