À l’occasion du prêt emblématique par la Roumanie de la « Bannière de saint Georges » du prince Étienne le Grand, l’exposition se  propose de mettre en valeur le caractère exceptionnel des collections roumaines de broderies de tradition byzantine, fleuron du patrimoine roumain et du patrimoine universel.

Autour du chef-d’oeuvre offert par Étienne le Grand en 1454 au monastère de Dionysiou au mont Athos, qui fut remis solennellement par la France à l’État roumain en 1917, plusieurs oeuvres insignes illustrent l’extraordinaire développement de la broderie de tradition byzantine en Roumanie du milieu du 15e au milieu du 17e siècle. Hérités de Byzance, les ornements brodés de la « panoplie sacerdotale » des évêques, des prêtres et des diacres, et ceux de la « panoplie liturgique » destinée à la célébration du culte répondent à un ensemble unique au monde de couvertures de tombeaux princiers où le caractère hiératique des images byzantines cède bientôt le pas à la tentation du portrait.

Commissaire(s) :

Jannic Durand, musée du Louvre.

En savoir +